[ Navigation ] Accueil > Des études sur l'oeuvre > Le processus de séparation du corps avec l'Ego


LE PROCESSUS DE SEPARATION DU CORPS AVEC L'EGO

VARIE SUIVANT LA CAUSE DE LA MORT


        Prenons trois exemples:

  • Le suicide, qui stoppe une évolution, est la plus grande erreur que puisse commettre l'être humain.

            Les conséquences dépendent de la motivation du suicidé. Si la cause du suicide est une maladie grave incurable, il n'y aura que peu de conséquences. En revanche, s'il s'agit d'un refus de la vie, de raisons purement matérielles, d'argent, etc..., le détachement du chromosome énergétique s'effectue difficilement et reste attaché à la matière pendant 100, 200 ou 300 ans.
            Le suicidé reste accroché à la psychologie qui l'a incité à provoquer sa mort. Les particules situées dans son périsoma, qui renferme sa psychologie terrienne, l'oblige à rester uni à la Terre par l'intermédiaire de ses bandes magnétiques.

  • La mort violente augmente le délai de séparation du corps et de l'Esprit.

            Dans les cas de mort par accident, assassinat, guerre ou par le feu ou par congélation …, il reste de l'énergie périsomatique qu'il s'agit de résorber. Le délai nécessaire varie de 3 à 10 ans en fonction de la quantité de périsoma, du type de mort violente et de l'attitude mentale de l'être humain au moment de sa mort.

  • L'incinération (ou crémation) est recommandée.

            Le chromosome énergétique se libère instantanément de toutes les influences corporelles en ce que la crémation d'un corps conduit à la désintégration de toute l'énergie plasmatique.
            De même y a-t-il accélération du mouvement de détachement des cellules clirosomatiques (Déf.). Les cellules terrestres codifiées (Déf.) ne perdent que les impuretés de leur périphérie, et seront par conséquent beaucoup plus subtiles et efficaces dans leurs tâches ultérieures. Enfin les cellules terrestres naturelles (Déf.) sont pratiquement désintégrées.

            Il faut attendre au moins 5/7 jours après la mort avant d'être incinéré.

            Dans certains cas, la crémation est absolument nécessaire.

            Si un être meurt des suites d'une maladie grave, cancer, tuberculose, maladie infectieuse, les énergies que possèdent ces maladies restent dans les tissus ou dans les organes, et le processus de maladie se poursuit dans le cadavre.
            Tout au long de ce processus la partie énergétique de l'être reste, par osmose ou par psychologie, imprégnée et maintenue dans le corps pour un temps indéterminé, et tant que l'action de la partie bactérienne n'est pas terminée, cet être (son Cumul) fluctue dans l'espace.

            La crémation permet d'empêcher la propagation de tous les micro-organismes pathologiques.


[ Bienvenue ] [ Accueil ] [ Tomas Zeberio ] [ Dorotea Zeberio ]
[ Publications ] [ A propos de nous ... ] [ Méthodes de travail ]

[ Etudes sur l'oeuvre ]


Copyright 1999-2001 ©. Le Centre Français José Tomás ZEBERIO.