[ Navigation ] Accueil > Des études sur l'oeuvre > Les Parents ne sont pas Propriétaires de leurs Enfants


VOULOIR FAIRE DE NOS ENFANTS

LE PROLONGEMENT DE NOUS-MÊMES

EST UNE ERREUR GRAVE


        Si nos enfants ne nous appartiennent pas c'est qu'ils sont faits, comme chacun d'entre nous, de l'immensité des êtres qui ont vécus avant eux. Ils sont faits des arbres, des poissons, de tous les animaux et aussi des hommes qui les ont précédés. Leur avoir donné notre couleur de cheveux, nos tâches de rousseur ou notre don pour le tennis ne suffit pas à justifier que nous les annexions (Voir "L'Hérédité").

        Nous n'avons pas seulement pour mission d'en faire des enfants joufflus et des adultes à notre image. Nous devons avant tout de les révéler à eux mêmes.

        Ils nous sont donnés sans forces: "L'enfant naît avec un pain sous le bras et un cahier vierge sous l'autre bras": Un pain pour lui permettre de vivre et un cahier que nous devons l'aider à remplir de Connaissances et d'expériences.

        Nous devons lui enseigner la "Loi de Subsistance" (Déf.), celle qui régit notre vie de tous les jours. Nous devons dire à l'enfant comment fabriquer d'autres pains pour assurer sa " vie de subsistance ". Il faut lui expliquer et noter dans le cahier comment se conduire avec les autres, comment respecter les lois de la société. Il faut lui enseigner comment fonctionne son corps, celui des animaux, les lois qui régissent la naissance et la mort.

        Nous devons préparer l'enfant à comprendre la "Loi d'Existence" (Déf.), noter, lui expliquer ce que représente la vie, pourquoi il vient sur la Terre, lui enseigner comment reconnaître la beauté, la valeur des choses, lui donner "la volonté d'acquérir ces valeurs pour s'en enrichir énergétiquement".

        Les découvertes de J.T. Zeberio devraient nous rendre modestes et nous inciter à porter un autre regard sur nos enfants. Nous n'en sommes pas propriétaires mais simples dépositaires.

        Il faut que les parents aient conscience que, pour l'enfant, le moment du passage à l'état adulte est unique dans sa vie d'être humain (Voir "La Puberté"); que ces éclairs qui éclatent dans sa nuit, il faut qu'il en fasse sa lumière pour la vie; que c'est là sa chance de devenir lui-même; que ces lumières c'est lui dans ce qu'il a de divin; qu'il faut conserver et épanouir ces parcelles de lui-même qui émergent de cette nuit; qu'il faut non seulement les accepter, mais les nourrir de ses actions positives et en éclairer sa vie.



[ Bienvenue ] [ Accueil ] [ Tomas Zeberio ] [ Dorotea Zeberio ]
[ Publications ] [ A propos de nous ... ] [ Méthodes de travail ]

[ Etudes sur l'oeuvre ]


Copyright 1999-2001 ©. Le Centre Français José Tomás ZEBERIO.