[ Navigation ] Accueil > Des études sur l'oeuvre > La nécessité de la mort


LA NECESSITE DE LA MORT


        Le Professeur Zeberio écrit:

        "La mort est aussi nécessaire que la vie dans l'évolution de l'être humain".

        "Lorsqu'un enfant se trouve dans le ventre de sa mère, au bout de neuf mois, selon la Loi, il doit en sortir. Dans ce ventre l'enfant se trouve enfermé comme dans une capsule, protégé, nourri, soigné, c'est pourquoi il lui est difficile de le quitter, mais, par loi, il doit naître".

        "Un peu plus tard, l'enfant se rend compte que la vie est là, à l'extérieur et non dans le ventre de sa mère".

        "Il en va de même avec la mort. La mort suit exactement le même processus. Lorsque la loi nous oblige à partir, à quitter la Terre, nous nous rendons compte, après la mort, que la vie continue, et que la vie que nous avions vécue avant n'était pas la vie réelle".

        La mort fait partie de la vie, ce n'est qu'un changement d'état. Il faut apprendre la mort comme on apprend la vie. Elles sont liées comme notre Esprit est lié à notre corps.

        La mort est d'autant plus naturelle qu'elle est la condition de notre évolution et qu'elle est également la condition de l'évolution de l'humanité.

  • La mort est nécessaire à l'Evolution de chacun d'entre nous nous parce que pendant cette période qui va d'une incarnation à une autre, nous enregistrons définitivement dans notre Cumul (Déf.) ce que nous avons appris pendant notre dernière vie. Autrement dit la mort nous permet de métaboliser, c'est à dire de subtiliser les énergies égoïques acquises sous forme d'Hologrammes d'Evolution (Déf.). Ces énergies font, dès lors, définitivement partie de notre capital et nous permettent de nous réincarner avec un potentiel supérieur.
  • La mort est également nécessaire à l'Evolution de l'Humanité dans la mesure où nos cellules clirosomatiques (Déf.), qui ont harmonisé et dirigé notre biologie pendant notre vie et qui se sont enrichies au contact de nos cellules biologiques, vont transmettre cette nouvelle connaissance à un Cumul en descente, c'est à dire à un autre être humain prêt à se réincarner.
        Pour cela, lorsque notre Cumul, au moment de la mort, quitte notre corps et monte jusqu'au plan déterminé par sa valeur vibratoire, il laisse derrière lui nos cellules clirosomatiques, chacune au niveau de plan correspondant à sa valeur énergétique. Ces cellules clirosomatiques se transforment alors en micro-organismes (Déf.) et se stabilisent en attendant un autre Cumul en descente. C'est l'équipe des cellules codifiées de ce Cumul en descente qui va capter ces micro-organismes.

        Ainsi les cellules clirosomatiques, devenues micro-organismes représentent-elles la mémoire biologique de notre humanité. Sans elles, sans cet héritage, nos corps resteraient les mêmes qu'autrefois, ils n'évolueraient pas. Du même coup, nos Esprits stagneraient, eux aussi, car ils ne trouveraient plus de corps assez puissants pour les accueillir.

        Ce processus met en évidence cette chaîne ininterrompue, cette solidarité des hommes pour donner leur expérience, leur connaissance à ceux qui sont plus jeunes dans l'Evolution.


        "Embellis-toi et tu embelliras celui qui te succédera"
        J.T. Zeberio



[ Bienvenue ] [ Accueil ] [ Tomas Zeberio ] [ Dorotea Zeberio ]
[ Publications ] [ A propos de nous ... ] [ Méthodes de travail ]

[ Etudes sur l'oeuvre ]


Copyright 1999-2001 ©. Le Centre Français José Tomás ZEBERIO.