[ Navigation ] Accueil > Des études sur l'oeuvre > L'Avortement


L'AVORTEMENT PEUT DEVENIR UN CRIME


        Dans "Le processus énergétique de la réincarnation" nous avons expliqué que le Cumul, le "Moi" de l'être qui va se réincarner est constitué, comme un oignon, de différentes couches d'énergies. Ces énergies prennent contact avec l'embryon l'une après l'autre. Les couches les plus basses d'abord, celles qui se trouvent à sa périphérie. Puis, dans un deuxième temps, celles du "Moi" lui-même.

        Or les couches d'énergies, une fois introduites, restent dans la matière et sont donc perdues dans le cas où le Cumul est obligé de quitter l'embryon.

        C'est la raison pour laquelle l'avortement a des conséquences différentes selon l'époque où il est pratiqué:

  • Avant 30 jours, le risque d'altérations, lors d'une nouvelle incarnation, est nul. Les énergies perdues pour le Cumul sont de basses fréquences et ont pu être remplaçées.

  • De 30 à 62 jours, toutes les énergies perdues ne peuvent être remplacées par le "Cumul". Dans une nouvelle incarnation, la première couche, celle qui va prendre contact avec l'embryon, aura un potentiel trop élevé et il se produira un début de dysharmonie de fréquences. L'être pourra, dans l'avenir, en être perturbé sur le plan sexuel.

  • De 63 à 93 jours, quatre couches d'énergies sont perdues; lors de la nouvelle incarnation, la cinquième couche va se trouver en contact direct avec l'oeuf. Les conséquences seront également surtout d'ordre sexuel. Chez la fille, en particulier, la sexualité sera accélérée et son temps d'évolution sera plus court.

  • Après 93 jours, l'avortement devient un crime: il y aura altération de tout le système nerveux (mongolisme, cécité, surdité). Ces énergies dissonantes font que, dans sa nouvelle incarnation, l'enfant n'évoluera pas après 12 ans. Il devra attendre une autre incarnation pour continuer son évolution.

        Ainsi, l'avortement apparaît-il comme un acte qui peut interrompre l'Evolution et grandement perturber les incarnations suivantes de l'être qui se réincarne. Pourtant, l'une des missions essentielles de la femme, selon les Lois de la Nature, est de former et de donner vie à des corps qui sont indispensables à l'Evolution. C'est la raison pour laquelle il s'agit d'un acte grave pour elle.

        L'AVORTEMENT NATUREL OU FAUSSE COUCHE, au contraire, ne provoque aucune altération à l'être qui, non seulement ne perd pas d'énergies, mais se fortifie. Il peut s'agir souvent d'un être qui a atteint un taux vibratoire presque suffisant pour lui permettre de ne plus revenir sur terre. Cette incarnation, suivie d'une fausse couche, lui donnera le complément d'énergie nécessaire pour ne plus se réincarner.


[ Bienvenue ] [ Accueil ] [ Tomas Zeberio ] [ Dorotea Zeberio ]
[ Publications ] [ A propos de nous ... ] [ Méthodes de travail ]

[ Etudes sur l'oeuvre ]


Copyright 1999-2001 ©. Le Centre Français José Tomás ZEBERIO.