[ Navigation ] Accueil > Des études sur l'oeuvre > Les animaux dans le vivant


LES ANIMAUX DANS LE VIVANT



        Pour J.T. Zeberio, l'Evolution représente un mouvement qui a un sens, un but. Comme celles du monde végétal, chaque espèce animale a sa part dans sa réalisation. Il s'ensuit que chacun n'existe que par sa fonction, sa mission dans le grand travail qui s'accomplit. Chaque fois que le vivant, étant donné le degré d'avancement de son évolution, a un besoin nouveau, une nouvelle espèce apparaît. C'est la raison pour laquelle, au fur et à mesure, le nombre d'espèces s'accroît. Mais chaque fois qu'une espèce a rempli son rôle, elle disparaît.

        Ainsi, chaque espèce nouvelle apparaît comme l'expression d'un besoin et ce besoin manifeste que le vivant progresse.

Quelles sont les principales fonctions des espèces animales?

  • Couvains d'insectes involutifs qui sont issus des marais, des ordures.., et qui n'évoluent pas car n'y a pas eu rencontre avec un Cumul. Leur mouvement de vie, les énergies qu'ils ont accumulées servent à d'autres après leur mort, elles sont utiles à des poissons en tant qu'aliments corporels. Ces énergies peuvent aussi être attirées par des plantes ou des arbres comme le saule qui, à leur tour, attireront des insectes.
  • Couvains d'insectes évolutifs: les abeilles, les fourmis.
  • Animaux éboueurs: le crocodile, les serpents, le crapaud, la grenouille.
            Ils ramassent les énergies nocives pour les autres et notamment pour l'homme. Tous ces animaux aspirent les atmosphères denses, nocives et sont utiles à tous les autres vivants de la même manière que les plantes supérieures purifient les particules-excréments des niveaux supérieurs. Ainsi, en quelques années de vie, une vipère nettoie environ 10 km2 d'atmosphère.
  • Animaux évolutifs: le pélican, la cigogne, le lama, le dromadaire, le cerf, les rapaces.
  • Animaux cumulatifs : le perroquet, le tamanoir.
            Ils accumulent les énergies pendant leur vie pour en nourrir, après leur mort, d'autres espèces. Par exemple, lorsque le tamanoir meurt ses énergies se transforment en micro-organismes qui seront absorbés par des plantes cumulatives, des insectes ou des vermines.
  • Animaux évolutifs intermédiaires: la vache.
            La fonction de la vache est de nourrir l'homme. Mais sa valeur énergétique maximale est atteinte vers 6/8 mois. Il faut la laisser vivre jusque là pour lui permettre une évolution complète.
  • Animaux cumulatifs intermédiaires: le chat, le singe.



[ Bienvenue ] [ Accueil ] [ Tomas Zeberio ] [ Dorotea Zeberio ]
[ Publications ] [ A propos de nous ... ] [ Méthodes de travail ]

[ Etudes sur l'oeuvre ]


Copyright 1999-2001 ©. Le Centre Français José Tomás ZEBERIO.